Zombi-Joyce Carol Oates

Publié le 20 Novembre 2011

zombi      

 

Zombi, titre surprenant d'un roman terrifiant, dans lequel nous plonge Joyce Carol Oates. Sous forme de journal, Q... P... se confie, émotions complexes, pensées tordues, il est un délinquant sexuel, condamné pour l'agression d'un jeune garçon avec sursis, il doit se plier à une surveillance médicale par un psychiatre, et judiciaire par un contrôleur judiciaire, puis doit participer à un groupe de parole quotidien. Il se prénomme Quentin.

 

Sa famille également l'épaule, l'encourage à étudier, lui trouve un petit boulot de gardien d'immeuble tout en suivant des études; mais cela ne suffit pas à effacer ce qu'il est.

 

Ce récit est des plus troublant, certes il est terrifiant plus les pages se tournent plus l'horreur monte et finalement l'écriture de Carol Oates empêche de refermer le roman. .

 

Oates rend ce récit très réaliste en pénétrant les pensées du psychopathe, elle analyse sa relation à autri, sa manière de fuir les contacts visuels, le situe également socialement dans une famille assez calme et instruite, son homosexualité, écrit sous la forme d'un carnet de confessions très intimes agrémentées de dessins assez expressifs. Puis, il raconte ses maux, sa solitude et ses délits, sa manière de procéder avec ses victimes, qu'il baptise de surnoms, Anonyme, Balèze, Yeux Marrons ou Ecureuil.

 

Il est difficile de conseiller ce roman, tant son sujet est délicat; il témoigne du talent de Oates à raconter le pire, de cette subtilité à raconter ce qu'il est impossible à imaginer, elle le fait avec une évidence et elle fait peur!

 

Si toutefois, vous vous laissez convaincre de lire ce roman lisez le d'une traîte car il est difficile de le reprendre, c'est à la fois insoutenable et perturbant

 

 

 

Rédigé par nathalia

Publié dans #Oates Joyce Carol

Repost 0
Commenter cet article

Malika 22/11/2011 19:53


Voilà de quoi éveiller la curiosité !!! J'adore cette auteure, elle a une sacrée plume ...

nathalia 24/11/2011 20:05



J'espère que tu n'es pas trop sensible, ce roman est un uppercut, le sujet est très dur et tu as raison c'est tellement bien écrit, qu'il est impossible de le laiser en plan! Heureusement, il est
très court!