La vérité sur l'affaire Harry Quebert-Joel Dicker

Publié le 19 Décembre 2012

images

 

Lire ce livre relève-t-il de l'influence de la vague médiatique qu'il a soulevé, j'en doute la lectrice que je suis, certes se fie aux avis d'autres, mais avant tout ce roman avant bien attiré mon attention lors du Livre sur la place de Nancy en Septembre dernier, d'ailleurs si je me souviens bien Joel Dicker semblait se cacher derrière les piles de son roman, et ne m'avait pas laissé l'impression de ressembler à son personnage Marcus Goldman.

 

C'était impossible de ne pas repérer ce roman car il combine deux thèmes que j'affectionne la thématique policière, et l'écrivain, j'étais sure de retrouver ce livre à un moment donné sur ma route et de me souvenir que j'avais eu l'envie de lire.

 

 

L'histoire quel est-elle? Marcus Goldman, le golden boy de l'edition New Yorkaise est en mal d'inspiration, après les succès voila qu'il traverse le désert de l'écriture, le syndrome de la page blanche, il doit rendre sa copie à son éditeur, qui le presse de remplir son contrat, qu'importe ce qu'il écrit un petit coup de baguette merchandising et le livre se vendra, au pire pas de probèmes la maison d'édition à son équipe de Ghostwriters.  Cependant Marcus ne l'entend pas comme ça. Il contacte son mentor l'écrivain Harry Quebert, son professeur pour tenter de raviver la flamme espérant de ce talentueux écrivain, autrefois primé pour un roman "Les origines du mal", qu'il puisse l'aider à surmonter ce passage à vide après quelques bonnes séances de coaching, comme ils les pratiquaient autrefois.

 

Sauf que voilà le fameux Harry rentre lui aussi dans une mauvaise passe, très mauvaise, dans son jardin sur sa propriété d'Aurora est retrouvé le corps décomposé de Nola, une jeune adolescente de 15 ans, qui fût l'amour inavouable, unique d'Harry, et dont la disparition n'avait jamais été élucidée. Auprès du squelette de Nola est retrouvé le manuscrit d'Harry "Les origines du mal". Tout semble accuser Harry Quebert de ce meurtre, tout s'écroule autour de lui, l'image de l'écrivain se flétrit, le rêve s'envole. Marcus Goldmann croit lui à l'innocence d'Harry, il s'installe dans sa propriété, se mettant en quête de la Vérité et se met enfin à écrire l'Histoire, qui doit innocenter Harry, il se fait assister par le sergent Galahood pour enquêter. 

 

    

Car tout est là, l'envie de lire cette histoire, et j'évacue de suite la critique majeure que j'ai pu lire sur ce roman, "il est mal écrit",  même si j'en comprends le sens, il est loin d'être plus mal écrit que d'autres romans, et c'est un peu court pour définir la manière dont est écrit ce roman. Un roman ne tient pas à son seul style d'écriture, encore faut-il raconter une histoire...    

 

La construction de l'intrigue de celui ci reste ingénieuse. Elle suit une trame autour d'une trentaine chapitres à compte à rebours jusqu'au dénouement, débutant chacun pour les conseils d'Harry pour écrire un livre, ah le conseil ou il préconise d'assomer le lecteur comme dans un combat de boxe, le KO assuré. 

 

 

Moi, j'aurais plutot employé "géniale" pour ce roman, avec cet exploit et je le souligne que Joel Dicker reprend cette fameuse histoire, car il nous la raconte durant 700 pages de manière différente, sous différents angles à partir de chacuns des différents personnages, peu nombreux au début et s'étoffant au fil de l'intrigue, ce qui permet à chacun d'entre eux d'avoir son rôle à jouer, et sa mise en lumière.

 

 

Il ajoute les éléments nouveaux non pas à la louche, il prend bien le soin de livrer les informations qu'il juge nécessaire au bon moment et ballade son lecteur avec une certaine habileté, le prend souvent au dépourvu, car cette histoire il la resserre tout en la réinventant à chaque fois-j'ai eu l'impression de lire la meme version de l'histoire ré écrite différemment- et sans jamais perdre en route l'intéret du lecteur et rien que pour cela, ce roman mérite que l'on plonge le nez dedans, voire en ce qui me concerne j'ai fait plus que plongé je me suis largement laissé emporter par la vague, jamais je n'ai résolu l'énigme, la solution m'est apparue à un moment donnée, par habitude de lire des romans policiers et je l'ai vite balayé car trop captivée pour l'écriture de Dicker.

 

Ou pire j'ai fait confiance au récit, et la connivence qu'on réussit à établir avec Goldman et derrière lui Dicker, est comme un jeu de dupes pourtant Dicker nous met en garde dès le départ au sujet de l'imposture de l'écrivain? Franchement, quel lecteur ne s'amuse pas à lire ce roman, peut être ceux obligés de le lire???

 

 

La réflexion sur l'imposture de l'écrivain est du meilleur goût, et j'ai pensé à certains auteurs que j'ai lu auparavant  dans lesquels cette imposture est totalement assumée, et dont j'ai trouvé les romans excellents. La satire du monde de l'édition vaut également par cette tendance d'assimiler la réussite à la pression du chiffre et du résultat, qui existe partout et pas seulement dans l'édition. Ce roman séduit par le regard que l'on peut porter sur le métier d'écrivain, la passion de lire et d'écrire. Certes, c'est parfois simpliste,compréhensible par tous, et l'issue finale est tout aussi inattendue.

 

 

Je rejoins ainsi l'avis de nombreux lecteurs, enthousiastes à 100% pour cette lecture et dont je partage l'avis Malika, Richard, Val, qui m'ont tous convaincu de me précipiter sur ce roman, lisez ce roman parce qu'il vous fait envie et non parce que tout le monde le lit.

 
Repost 0
Commenter cet article

vhs 13/02/2013 17:30


Gloups, j'ai été très déçue de ce Goncourt des lycéens. Par contre je suis d'accord avec toi, on ne peut pas dire que ce soit mal écrit... Je mets un liens vers ton avis sur mon blog. Bonne
journée !

nathalia 16/02/2013 10:42



Ah parfois le média fait trop bien son travail, j'ai passé un bon moment en ce qui me concerne, et puis dans mon souvenir Goldman explique bien que l'art de l'écrivain reside aussi dans l'art de
sublimer son histoire... Alors la question est Dicker auteur manipulateur ou écrivain géniallissime ???? Merci pour le lien Virginie



Theoma 23/01/2013 17:50


j'ai passé un bon moment également.

nathalia 29/01/2013 20:10



Exact, c'est plaisant, il vaut la lecture, sans être un chef d'oeuvre, pour ma part je n'ai pas été décue!



Malika 28/12/2012 20:50


J'ai effectivement adoré et dévoré cette petite merveille, je suis ravie que tu l'aies aimé aussi  et tu en parles très bien !!!

Emjy 27/12/2012 23:57


J'ai ce livre dans ma PAL virtuelle depuis des semaines. Ce que tu en dis me donne envie de me précipiter dessus ! En plus, jusqu'ici je n'ai eu que de bonnes surprises avec le Goncourt des
lycéens :)

keisha 19/12/2012 13:52


Mais que font mes biblis? Je veux le lire!!!