Le chien qui louche-Etienne Davodeau

Publié le 20 Mars 2014

Le chien qui louche-Etienne Davodeau

Le Louvre, coté salle et coté coulisses, grâce à cette bande dessinée et à Fabien, un des nombreux agent de surveillance du musée du Louvre. Il partage sa vie avec Mathilde, qui souhaite lui présenter sa famille les Benion, le lecteur suppose que le couple a plutôt envie de faire appart commun.

Mathilde a grandit dans une famille très masculine, plusieurs frères tous in-féodés à l'entreprise familiale de renom : des artisans de la fabrication de meubles, transmise depuis plusieurs générations de père en fils, dans laquelle Mathilde n'a pas vraiment trouvé sa place.

Le brave Fabien va entrer dans ce clan, comme le "parisien", bien obligé de faire avec ses futurs "beaux frères" et leur humour bien à eux. Ces derniers vont lui soumettre le tableau, sorti du grenier peint par l'un des ascendants de la famille Benion-qui avait mal tourné et échappé au clan Benion, en se mettant à l'écriture et la peinture, le rebel de la famille en quelques sorte. Ce tableau représente un Chien qui louche ...

Les frères Benion vont demander à Fabien son avis sur ce tableau, sur sa valeur artistiques, avec cette question ultime : cette toile pourrait-elle figurer au catalogue du Louvre, et être exposée au même titre que la Joconde? Fabien ne prend pas les frères Benion au sérieux, jusqu'au moment ou la tribu Benion débarque à Paris pour réitérer son idée, un peu farfelue. Le tableau de ce chien est loin de déclencher une émotion particulière et semble des plus communs. Mais là est toute la question et du regard que l'on peur porter sur une toile, et sa valeur complètement arbitraire, une affaire de goût, uniquement ?

Soucieux de la demande de ses beaux frères potentiels, Fabien va se confier à l'un des habitués du musée Mr Barouchi, dans la salle des cariatides. Ce passionné des sculptures du Louvre trouve la demande des frères Benion pas si farfelue que cela et va embarquer Fabien pour porter la candidature du Chien qui louche au musée du Louvre.

Depuis le temps que je croisais cette bande dessinée sur les blogs, j'ai profité de l'opération de partenariat avec Price Minister pour la découvrir.

La plongée dans les salles du Louvres est très réussie, le personnage de Fabien permet de nous faire voyager dans les coulisses du musée et de porter un autre regard sur les agents de sécurité un peu moins limité que celui des frères Benion. Un métier, qui ne consiste pas uniquement à regarder des œuvres d'art toute la journée, assis sur une chaise mais bien à gérer tout type de situations relationnelles et de répondre à l'ultime question, mais ou se trouve la Joconde ...J'ai bien apprécié la petite allusion sur les pharaons, dont la présence pharaonique semble tout droit influencé le moral de Fabien depuis des temps immémoriaux.

Le regard que l'on peut porter sur l'art également est très bien amené, j'ai apprécié les petites discussions de Mr Barouchi et Fabien, j'ai l'impression que l'art est aujourd'hui consommé. Davodeau le montre très bien dans le passage de la salle de victoire de Samothrace : Fabien se pose la question de savoir pourquoi les gens tirent-ils le portrait d'œuvre d'art qui sont déjà reproduites dans des tas d'ouvrages, sans accorder leur regard à des œuvres mineures, rien qu'en portant leur regard dans les coins cachés du musée???

Cela m'a rappelé les tas de photos souvenirs que j'ai pu prendre de touristes qui vous demandent de les prendre en photo devant les toiles de Raphael lors d'une rare visite du Louvre que j'ai pu réalisée.

La famille Benion est très bien croqué, sous leur côté un peu rustre on finit par les trouver sympathique au fil des pages. Et j'ai fortement apprécié que l'on puisse évoquer les amoureux de la peinture, ceux qui au final ne s'y connaissent pas en terme de valeur pictural, mais qui savent se laisser porter par leur émotions devant une toile tel qu'elle est.

Je remercie les Editions Fleurus et Price Minister de m'avoir permis de découvrir cette bande dessinée, j'ai passé un bon moment de lecture, que je renouvellerai surement lors d'une relecture.

Repéré chez Keisha

Le chien qui louche-Etienne Davodeau

Rédigé par Nathalie

Publié dans #Bande Déssinée

Repost 0
Commenter cet article

Secrète Louise 22/05/2014 15:00

J'ai lu Rural et chute de vélo. J'ai beaucoup aimé, je note aussi ce titre.

krol 02/04/2014 17:39

Oui une BD bien plaisante ! Ceci dit, ensuite j'ai lu du même auteur Lulu femme nue et là j'ai adoré !
PS : J'aime bien la remarque de Keisha... ;)

Nathalie 02/04/2014 21:26

J'ai bien envie de lire Lulu femme nue, merci de ta visite Krol.

keisha 21/03/2014 08:02

C'est vraiment une croute, ce chien (mais si c'était signé d'un grand nom, ne crierait-on pas qu'elle est belle?)

Nathalie 23/03/2014 19:41

Hum, exact, bon tout ça m'a permis une petite visite du Louvre par procuration, j'ai du y mettre les pieds 3 ou 4 fois dans ma vie, et ma dernière visite m'a grandement rappelé l'ambiance de cette Bande dessinée, je n'aime pas la foule ...