Opération Sweet Tooth-Ian McEwan

Publié le 31 Janvier 2014

Opération Sweet Tooth-Ian McEwan

Parce qu'elle passait pour une erreur de la nature : une fille douée en Maths, Serena Frome sort de Cambridge diplômée en Maths, elle qui adore lire des romans. Qu'importe les études lorsqu'elle intègre le MI 5, après plusieurs mois dans les bureaux en tant qu'assistante, elle se voit confier une mission, celle de "chapeauter" les travaux d'écritures de Tom Haley, écrivain en devenir mission qui la conduit dans le domaine ou elle excelle : lire des romans.

Seulement ses supérieurs n'avaient pas prévu, que le courant passerait plutôt bien entre cette lectrice insatiable et l'écrivain. L'idylle entre Serena et Tom se déroule d'ailleurs en coulisse à Brighton, loin de Londres, plus Serena s'épanouit auprès de Tom, plus l'étau se resserre autour de l'apprentie espionne et de cette relation sans avenir ...

Dans ce roman, sous couvert d'une infiltration dans le MI5, Ian Mc Ewan en profite pour nous délivrer un roman d'amour à l'intrigue beaucoup moins tortueuse que dans ces précédents romans, il faut dire que Serena Frome a plus l'étoffe d'une Money Penny, plutôt gentille et jolie fille, souvent naive, émancipée, soucieuse de réussir, passionnée de lecture, aussi quoi de plus naturel que de tomber amoureuse du sujet de sa mission, un écrivain en devenir, car tel est la mission de Serena de permettre à Tom Haley d'écrire sans se soucier de rien d'autre.

Si la première partie du roman, ballade le lecteur dans les arcanes de l'espionnage des années 70, ambiance guerre froide et IRA, ses réunions ennuyantes, sa bureaucratie, le roman bascule pour s'ouvrir sur la mission Sweet tooth crée pour manipuler les consciences grâce à la littérature, histoire de distiller un peu d'anti communisme, dans les romans de Monsieur Tout le Monde.

Tout comme Tom Haley, Ian Mc Ewan n'est pas là ou on l'attend, pas question de manipuler les consciences, C'est l'occasion pour Ian Mc Ewan d'évoquer l'écrivain, son talent d'écriture grâce à toutes les nouvelles de Tom Haley, de rendre un hommage toujours brillant à ses "collègues" , quel bonheur de croiser Cormac McCarthy, Martin Amis, Jane Austen, Soljenystine à travers ses pages ... et de nous balader dans un chasse croisé amoureux. Le seul bémol c'est qu'on y retrouve un peu moins du style de Mc Ewan, de ce style évanescent qu'il utilise pour décortiquer la relation amoureuse, à sa décharge ses personnages sont un peu moins complexes, et il utilise d'autres procédés pour transcender le récit et arriver à ses fins : nous faire passer un délicieux moment de lecture, au dénouement inattendu.

Rédigé par Nathalie

Publié dans #Littérature Anglaise, #Ian McEwan

Repost 0
Commenter cet article

Camilla 27/07/2014 19:37

C'est un livre que j'ai bien aimé! ;)

Amaryllis 03/02/2014 08:43

J'aime beaucoup l'auteur, c'est le premier avis que je lis sur ce roman. Je suis assez attirée par l'histoire aussi, je retiens pour le lire dès que l'occasion se présente.

keisha 01/02/2014 11:47

Celui là, je le veux! j'attends la bibli (fan de l'auteur, je suis!)